Les places d’honneur de José bastos

vendredi 8 août 2008
popularité : 12%



JPEG - 44.7 ko
Entrainement intensif pour José bastos

Il court, il court José Bastos ! Et plutôt bien, en cet été 2008 qui le voit préparer les championnats de France de semi-marathon du 21 septembre prochain, à Lyon.
À cette occasion, il tentera de battre son record personnel en descendant sous les 1 h 11’ « et ainsi terminer dans la tranche des 80 premiers ». Sur sa lancée, le sociétaire de l’Athlétic-Club de Château-Thierry se présentera au départ du marathon de Reims, le 19 octobre. Déjà spécialiste du demi-fond, le Castel donne peu à peu une nouvelle orientation à sa carrière, sur le fond.

Après sa 2e place au prix pédestre de Connigis, cette figure emblématique de l’ACCT a séjourné 10 jours en Haute-Savoie où il s’est aligné sur deux courses de montagne, à Thônes et Megève.

Malgré l’important dénivelé (800 m à Megève) et la présence de concurrents davantage rompus à ce style d’épreuve, José Bastos s’est classé 4e et 5e. « Je n’étais pas connu là-bas aussi : peu méfiants, mes adversaires m’ont laissé un peu de liberté en début de course, ce dont j’ai profité » sourit-il, pas mécontent d’avoir installé le doute dans les têtes rivales. Au fil des kilomètres, comprenant qu’ils avaient affaire à un sérieux client, les spécialistes ont vivement réagi mais le représentant de l’Omois a réussi à se maintenir en leur compagnie pour finalement accrocher de belles places d’honneur.

Dès son retour en Omois, José Bastos n’a pas relâché son effort en s’alignant, dimanche dernier, au départ du prix pédestre de
Villeneuve-saint-Germain qu’il a bouclé en 2e position en se donnant quelques frayeurs : « Je suis revenu avec un mal de dos pour avoir couru avec des chaussures qui ne me convenaient pas », s’inquiète-t-il.
Une visite chez le kiné, ce dernier mardi, devait le rassurer dans la perspective de la course pédestre d’Etampes-sur-Marne, organisée le dimanche 24 août prochain. Il s’agira de la dernière manche comptant pour la coupe de l’Aisne de la montagne qui, en quatre éditions, a acquis ses lettres de noblesse.

A quelques jours de la rentrée, elle devrait à nouveau bénéficier d’une participation relevée : « Si les positions au classement général ne sont pas encore établies au matin de ce rendez-vous, il s’agira d’une vraie finale » se réjouit José Bastos que l’on devrait retrouver aux premières loges sur le dénivelé étampois où le public pourrait également voir à l’œuvre l’espoir Nicolas Gosselin (ACCT), encore tout auréolé de sa récente médaille de bronze décrochée aux "France", sur 3 000 m steeple.