Cross-country (Départementaux Elite) / Le patron, c’est Gosselin !

lundi 10 janvier 2011
popularité : 10%

(AISNE). A l’issue d’une épreuve épique, le Castel Nicolas Gosselin succède au palmarès à son camarade de club Aloïs Moutardier. Château-Thierry s’adjuge le titre par équipe.

Toutes les images des courses

JPEG - 44.8 ko
Le Normand de l’ACT (à droite) a fait parler ses qualités de finisseur pour se débarrasser du Ternois Jérôme Noizier.

TOUS furent unanimes : le parcours boueux à souhait, à la limite du praticable, a énormément fatigué les organismes. Des mares de boue, des descentes glissantes, l’ensemble du peloton élite masculin appréhendait les 9.410 m du circuit mais, pour le public, le spectacle fut exceptionnel.
Pas moins d’une dizaine d’athlètes pouvait briguer la succession d’Aloïs Moutardier, lauréat des deux dernières éditions.

Malgré une chute...

Le Castel était présent mais, trop affaibli par une blessure, il n’envisageait pas un troisième succès. Par contre, il avait fait de son parternaire de club, le Normand Nicolas Gosselin, un sérieux prétendant à la victoire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Aloïs a eu le nez creux !

Partie sur un rythme très élevé, la course a tout de suite été prise en main par sept coureurs. Les Laonnois Bourdin et Leroy, l’Hirsonnais Crowet, le Ternois Noizier, le Saint-Quentinois Lars, le Castel Gosselin et le Belleusien, ex-Amiens UC, Rouger. Quelques foulées plus loin, on trouvait les Castels Moutardier et Bastos.
Au deuxième passage sur la ligne, sous l’impulsion de Noizier et Bourdin, cinq éléments se retrouvaient en tête, les deux précités plus Rouger, Gosselin et Crowet, Leroy et Lars étant décramponnés. C’est à l’attaque de la première grande boucle que Jérôme Noizier et Nicolas Gosselin mettaient les gaz. Crowet tentait de s’accrocher mais souffrait le martyr face au rythme des deux leaders, Rouger faisait l’accordéon. Pour les autres, la messe était déjà dite.
Noizier et Gosselin jouaient au chat et à la souris, s’attaquant à tour de rôle. Crowet finissait par lâcher prise et tentait de s’accrocher aux basques de Rouger.

Derrière, les Laonnois Leroy et Bourdin n’avaient plus qu’une obsession : devancer Moutardier dans l’optique du titre par équipe.
Le duel entre Noizier et Gosselin n’était pas loin de tourner court à 700 m de l’arrivée, à la sortie du sous-bois. Noizier plaçait une légère accélération, Gosselin tentait de répondre mais chutait dans une mare de boue.

On croyait alors le titre joué mais l’athlète de l’ESCT plafonnait, ne parvenant pas à creuser l’écart. Nicolas Gosselin, en bon coureur de 1.500 m qu’il est, fondait littéralement sur un Ternois en panne sèche. Il déposait Noizier et s’adjugeait le premier titre senior de sa carrière. Rouger devançait Crowet pour le bronze et finissait sur les talons de Noizier.

Outre le titre individuel, Château-Thierry récupérait son bien par équipe. L’année démarre en trombe pour l’ACCT !

Frédéric HOURIEZ