Hors stade (Chassemy) / Bastos, sur tous les fronts

lundi 26 septembre 2011
popularité : 6%

JPEG - 34.1 ko
José Bastos (à droite) a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès, Christophe Frankiewicz pour son retour monte sur la 3ème marche du podium .

CHASSEMY (Aisne). « Qu’importe le flacon pourvu que l’on ait l’ivresse ! » Récent lauréat champenois avant d’épingler à son (déjà) riche palmarès un titre de vice-champion de France Critérium des agents territoriaux, José Bastos n’a pas fait la « fine bouche » hier à Chassemy. « N’en déplaise peut-être à certains, lorsque je m’aligne au départ d’une compétition c’est toujours pour jouer la gagne ». Le Castel n’y est donc pas allé par… quatre chemins pour balayer d’un revers de main les états d’âme de certains adversaires.

« J’admets qu’il est parfois difficile d’accepter la défaite, mais c’est ainsi », lançait-il non sans avoir auparavant adressé un « coup de chapeau » à ces mêmes rivaux ayant assuré le spectacle jusqu’à la sortie du dernier tournant. Instant choisi par le « sudiste » pour mettre les voiles et se couvrir de gloire, au grand dam du Belleusien Xavier Grandpierre. Un dauphin la tête dans le seau, qui acceptait d’ailleurs difficilement l’idée d’être éclaboussé par une telle insolence. Et les quelques mots échangés sitôt la ligne franchie n’y changeait rien.

Guerre d’ego

« Le parcours était très agréable. Pour le reste je préférerais m’abstenir », évoquait-il avant de disparaître, refusant ainsi de figurer sur la photo souvenir. Au côté d’un autre Castel, Christophe Frankiewicz, pour qui cette guerre n’importait… guère ! Eloigné de la compétition « durant six mois pour cause de pubalgie », il préférait savourer l’instant avant d’envisager « peut-être reprendre de la hauteur sur les Remparts de Laon ».

Côté des féminines, la cause a vite été entendue… Après s’être laissé montrer la voie, France-Line Catherine traçait son chemin à mi-parcours et s’en allait quérir un franc succès. Contrainte de lever le pied « depuis avril en raison d’une tendinite au talon d’Achille », la Belleusienne signait un retour tonitruant. Le secret ? « Le vélo puis le triathlon m’ont permis de conserver la forme », admettait-elle en souriant.