Marche (Paris - Colmar) / Ossipov en point de mire

mercredi 12 juin 2013
popularité : 9%

Les Français, qui se cherchent un vainqueur depuis 1993, tenteront de détrôner le Russe Dimitri Ossipov, premier des trois dernières éditions. La bagarre s’annonce haletante.

LA succession du Russe Dimitri Ossipov et de la Française Dominique Alvernhe est ouverte.
Ce soir à 23 heures, lors du départ de la 65e édition de Paris-Colmar, place Jean-Moulin à Château-Thierry, le marcheur de Saint-Petersbourg aura en tête d’inscrire une 4e victoire consécutive à son palmarès malgré la présence de 21 rivaux, animés pour certains de grandes ambitions.

De son côté, la Montpelliéraine visera un 3e succès d’affilée lorsqu’elle s’élancera demain à 18 heures, avec 13 autres féminines, de la place d’Armes à Vitry-le-François.
À Château-Thierry, la soirée débutera à 20 heures avec courses en escarpins, spectacle de danse, concert, défilé de voitures anciennes et la parade « les Grosses Têtes » du carnaval de Nice.
Ainsi l’ont souhaité les organisateurs et la municipalité castelle, soucieux d’ouvrir la discipline à un public plus large. Les arrivées seront jugées samedi en fin d’après-midi, place Rapp à Colmar, après trois jours et trois nuits d’efforts, seulement entrecoupés de deux heures de repos à Bar-le-Duc.

Français en nombre

Combien seront-ils à atteindre la capitale du Haut-Rhin après ce périple de 440 (hommes) et 348 kilomètres (femmes) ? Peu, sans doute. Si toutes et tous se présenteront au départ au meilleur de leur forme après une saison à arpenter les circuits de Roubaix, Bourges, Château, Dijon…, les conditions météorologiques et l’aspect mental ne manqueront pas d’influer sur la progression des uns et des autres.
Au bout du rouleau, Ossipov s’est imposé l’an dernier avec seulement 8 minutes d’avance sur le Marnais Thibaux (absent cette année). Le Russe serait-il déclinant ? Pas sûr mais ceux qui le pensent ne manqueront pas de lui mettre la pression, au risque de se brûler les ailes.

Au sein de l’escouade française (17 marcheurs), le Francilien Dominique Bunel, le Pithivérien Jean-Marie Rouault et le Castel Philippe Morel seront ses plus sérieux rivaux mais l’inusable Gilles Letessier (PLM Conflans), deux fois 2e, quatre fois 3e, caresse le rêve de l’emporter enfin, tout comme le déroutant David Régy (SPN Vernon), champion de France en titre sur 24 heures.
Aucun marcheur de l’Hexagone ne l’a emporté depuis Noël Dufay, en 1993. La légion étrangère sera quant à elle emmenée par le Hongrois Zoltan Czukor.
Chez les féminines, Alvernhe devra batailler ferme face à la Russe Irina Poutintseva (2 succès), l’ambitieuse Italienne Nicoletta Mizera Margonelli et la Dunkerquoise Corinne Fauqueur.

DINIZ DANS LA COURSE
Ce soir, à Château-Thierry, l’international Yohann Diniz affectuera quelques kilomètres aux côtés de Philippe Morel.