Paris-Colmar devient Paris-Alsace

jeudi 20 novembre 2014
popularité : 24%

JPEG - 2.5 ko

Vainqueurs de l’édition 2014 de Paris-Colmar, le Russe Dimitri Osipov et sa compatriote Olga Borisova resteront dans l’histoire comme les derniers marcheurs à avoir triomphé au mois de juin dernier sur la célèbre place Rapp de la capitale du Haut-Rhin ! La municipalité colmarienne a fait savoir au président de la Fédération Française d’Athlétisme (FFA), Bernard Amsalem, son souhait de ne plus être ville d’arrivée. Depuis 1981, la ville de Colmar accueillait le final de cette épreuve de légende. " Le maire n’a pas été satisfait de l’organisation précédente " confie Dominique Plée, président de la nouvelle association organisatrice, Marche Mythique Organisation (MMO), confrontée à une solution de repli mais aussi à la recherche de sponsors afin de compenser la perte de 15 000 euros, montant de la subvention allouée par la ville de Colmar.

Le oui de Ribeauvillé

Dominique Plée et les douze autres membres du comité directeur de MMO (dont le Sparnacien Jean-Claude Gouveneaux et le Castel Paul Himmesoète) ont rapidement rebondi. A Ribeauvillé, ville d’environ 5 000 habitants située à 20 kilomètres au nord de Colmar, ils ont trouvé une nouvelle terre d’accueil. " Le conseil municipal s’est déclaré favorable et très heureux de recevoir les marcheurs ", ajoute celui qui préside également la commission nationale de marche à la Fédération Française d’Athlétisme (FFA). Et pour conserver l’aura médiatique de feu Paris-Colmar, ils l’ont baptisé Paris-Alsace. La mouture 2015 se déroulera du mercredi 3 au samedi 6 juin. Sa distance sera de 430 kilomètres pour les hommes. Les féminines couvriront quant à elle (presque) 320 bornes.

Le sud de l’Aisne en marche

Réunis ce dernier samedi à l’Hôtel de ville de Neuilly-sur-Marne (93), les organisateurs ont affiné le déroulement de la première partie de l’épreuve. Si un point d’interrogation subsiste toujours quant à l’animation consacrée à la marche (avec Yohann Diniz) à Paris, le prologue aura bien lieu à Neuilly-sur-Marne. Il sera suivi d’une mise en jambes de dix bornes environ avant le transfert dans le sud de l’Aisne. A Charly-sur-Marne, les féminines s’élanceront sur un tronçon d’environ 15 km en direction de Château-Thierry où les attendront leurs homologues masculins. Après avoir parcouru une boucle de 4 km via Brasles (deux pour les féminines), les hommes s’attaqueront, en soirée, au plat de résistance en direction de Ribeauvillé, idem le lendemain pour ces dames au départ de Vitry-le-François.

Jacques Bosserelle