Marche (24 Heures de Château-Thierry) / Le modèle Urbain

lundi 2 avril 2012
popularité : 11%

JPEG - 34.2 ko
Philippe Morel

CHATEAU-THIERRY (Aisne) En tête pendant une bonne partie de la course, le Castel Morel a dû finalement s’incliner devant la régularité du Suisse Urbain Girod.
LE public castel a cru longtemps à la victoire de Philippe Morel, hier, au cours des 24 heures de Château-Thierry. Hélas pour « Fifi « , une baisse de régime à l’heure du café croissants, lui a coûté la pole position qu’il occupait depuis la veille, à 23 h 30.
À l’affût durant toute la nuit, le Suisse Urbain Girod et le Francilien Dominique Bunel l’ont dépassé. Le vice-champion de France sur 100 bornes s’est alors accroché à la 3e place « malgré de terribles maux de ventre », confessait-il à son arrivée, fourbu mais aussi très heureux de sa performance pour son retour sur une course de 24 heures.
Au final, Girod, apparemment à l’aise « mais jamais vraiment facile », a devancé Bunel qui, à cette occasion, a franchi pour la première fois la barre des 200 km.
Il ne reste plus au métronome de Monthey, vainqueur des 8 heures de Charly-sur-Marne en février, à séduire la classique Paris-Colmar qui, pour l’heure, rejette ses avances.

Maréchal étonne…

Pour l’Athlétic-Club de Château-Thierry, la satisfaction est triple. Comment ne pas rester une nouvelle fois béat d’admiration devant la progression constante d’un Pascal Maréchal, moins diesel qu’à l’accoutumée.
Dans le ventre mou dès le départ puis durant le numéro du styliste marnais Fabrice Henry, en tête durant six heures avant de disparaître, Maréchal paraissait tendu, miné par la perspective « de manquer ma qualification pour Paris- Colmar ».
Son excellente condition et son mental en fer forgé l’ont finalement transporté dare-dare aux premières loges.
À 5 heures dimanche, il a chipé la 4e place au Marnais Thibaux, étincelant leader durant 4 heures avant de laisser Morel prendre les commandes. Longtemps au coude à coude avec Maréchal et le Belge Biebuyck, Cédric Varain semblait en mesure de forcer les portes du top 5 mais il a finalement ralenti son allure en raison de pieds douloureux.

… Rodier aussi
Chez les féminines, l’Ukrainienne Irina Perevalo a ajouté une 4e victoire à son palmarès après Graide (Belgique, 2 fois) et Vallorbe. Elle est apparue aux premières loges dans la matinée de dimanche après avoir éprouvé beaucoup de difficultés à devancer la Rémoise Rodier qui avait succédé en tête à la Guadeloupéenne Maggy Labille (AC Bouillante), valeur montante de la discipline.