Semi-marathon des Fables : 2016, nouvelle référence castelle

mardi 12 avril 2016
popularité : 11%

JPEG - 5.7 ko

Avec 625 participants sur l’ensemble des épreuves, contre 601, record de l’an dernier, le semi-marathon des Fables a franchi un nouveau palier. Sur l’épreuve reine, l’Ethiopien Gedamu a stoppé l’hégémonie du Burundais Musarigije.

JPEG - 64.8 ko

Venu des hauts plateaux d’Ethiopie, Getinet Gedamu (24 ans) s’est joué des bas reliefs des Hauts de France, hier matin sur le semi-marathon des Fables, à Château-Thierry. Il s’y est imposé après avoir dominé une double rivalité composée de l’Oisien Guylain Schmied et du Burundais Richard Musagirije, triple vainqueur ici même (2011, 2013, 2014) et bien décidé à s’offrir une 4e couronne. Le trio s’est rapidement retrouvé aux avant-postes après un départ canon. Venu boucler l’affaire en 1 h 08, ’’ perf ’’ de niveau national, Gedamu, actuellement en stage en France, a imposé son rythme à ses deux rivaux sans parvenir toutefois à les décrocher. Si Musagirije faiblissait de temps à autre, Schmied rivalisait plutôt bien. " Sur un parcours accidenté comme celui-ci, nécessitant beaucoup de relances, je suis assez à l’aise ". La perspective d’un final à suspense semblait prendre forme quand, au 16e kilomètre, le futur vainqueur a placé une accélération tranchante et, on le saura peu après, décisive.

Schmied, en vain

La soudaineté du démarrage a laissé Musagirije sans réaction. Un ton en-dessous de ses dernières prestations sur les bords de la marne, il a laissé à Schmied la responsabilité de la poursuite. La jonction n’aura pas lieu. " J’ai d’abord temporisé avant de revenir peu à peu. Il (Gedamu) s’en aperçu, il en a remis un coup ". Le premier vétéran du championnat de France de marathon, 2e en toutes catégories, s’est alors focalisé sur un éventuel retour de Musagirije... bien incapable toutefois.... de seulement l’amorcer. Il sera même débordé sur la fin mais conservera, non sans satisfaction, le record de l’épreuve établi en 2014 pour trois petites secondes. Dans ce concert relevé, le Soissonnais Boiche s’est maintenu à un bon niveau en terminant 6e et 1er Axonais.

Malheureux hier, Musagirije s’est consolé avec la victoire aisée de sa camarade de club, Francine Niyonizigiye. Les Gasiacquoises Séverine Rabeuf, Alisa Nowak et Béatrice Puchaux ainsi que la Cotterézienne Sonia Kerjean ont bien bagarré pour les accessits avec, au final, un beau tir groupé axonais.

De notre correspondant Jacques Bosserelle