Marche athlétique - Paris - Alsace. Florian Letourneau enfin sacré

samedi 28 août 2021
popularité : 18%

Vainqueur avec la manière de la Mythique, le Castel a lancé un signal fort avant les échéances automnales dont les “France” de grand fond chez lui, en octobre.

Il n’a jamais monté le col du Bonhomme aussi rapidement ». Quelques heures avant la victoire de Florian Letourneau sur la 72e édition de Paris-Alsace, hier en fin d’après-midi à Kaysersberg-Vignoble, son entraîneur Guy Legrand ne cachait pas son admiration envers celui qui, après avoir terminé deux fois 2e (2017, 2018), a, cette fois, touché le graal. Le format plus réduit de cette mouture en quatre étapes n’enlève rien au mérite du sociétaire de l’AC Château-Thierry, le premier à regretter les nombreuses absences au départ de cette course de légende dont il souhaite qu’elle retrouve son aura. « Il faudra concevoir des solutions pour faire de Paris-Alsace une compétition digne de ce nom. Athlètes et organisateurs, nous devons nous projeter vers un devenir différent pour aller de l’avant ».

Entre le bas de l’Aisne et le Haut-Rhin, Florian Letourneau a enthousiasmé l’ensemble des observateurs en maintenant sa progression à la moyenne de 8,5 kilomètres-heure, qui plus est « beau marcheur » toujours bien en ligne, la foulée souple.

En costaud
Au cours de l’ultime étape de montagne, le trentenaire n’a rien perdu de sa superbe, conjuguant vitesse et efficacité. Beaucoup s’attendaient à un Paris-Alsace facile, éloigné du périple habituel. « La course s’est révélée bien plus difficile que prévu avec notamment des périodes de récupération assez courtes », ajoute Guy Legrand.

Selon lui, la façon dont son protégé a mené sa barque aura un effet positif, à l’avenir. « L’absence d’une véritable rivalité l’a projeté loin et longtemps devant mais il n’a pas cédé à une gestion facile de cet avantage, il a toujours veillé à maintenir sa très bonne moyenne. Ce qu’il a fait est costaud ». Florian Letourneau a mené sa préparation fonction de trois échéances : Paris-Alsace, Les 28 heures de Roubaix (18-19 septembre) et les 24 heures de Château-Thierry, support du championnat de France de grand fond (16-17 octobre). Avec panache et maestria, il a réussi le premier volet de ce fameux triptyque. On attend la suite avec impatience.

LES CLASSEMENTS
LA MYTHIQUE

1. Florian Letourneau (AC Château-Thierry) 292,7 km en 34 h 52’ 52, 2. Balland (Athlé Vosges – Pays de Mirecourt) 41 h 33’ 13. Féminines : 1. Sylvie Maison (Strasbourg AA- Ill Bruche Ligolsheim) 42 h 23’ 52, 2. Bizard (Thiais AC) 44 h 04’ 26.

LA NOCÉENNE

1. Mathieu Olivares (Neuilly-sur-Marne Athlé) 207,8 km en 25 h 16’ 43, 2. Grados (CM Roubaix) 26 h 19’ 15, 3. Gros (ES Thaon) 27 h 08’ 42, 4. Vandendaul (Belgique) 27 h 27’ 47, 5. Meteau (Pass Running) 28 h 26’ 29, 6. Risselin (AC Boulzicourt-Villers Semeuse) 28 h 49’ 34…

Féminines : 1. Erin Talcott (E-U) 25 h 19’ 13, 2. Ducruet (AC Château-Thierry) 32 h 49’ 21.