Cross-country (Régionaux) / L’Aisne, toujours de boue

lundi 24 janvier 2011
popularité : 4%

Sept titres, dix-huit médailles, l’Aisne réussit à tirer son épingle du jeu au niveau régional grâce à ses jeunes avec un triplé chez les juniors garçons.

IL y a eu des larmes, de bonheur et de tristesse, des cris, de joie et de douleur, mais

JPEG - 45.9 ko
Nouveau titre régional pour Laurine

aussi, et surtout, des sourires. Dans cet inextricable maelström de sentiments, les Axonais ont eu leur part de fortes émotions sur un circuit boueux au-delà du raisonnable.
Que retenir de ces championnats ? Essentiellement des scènes de bonheur intense pour l’athlétisme axonais. La joie des trois juniors, Alexandre Brévière (ESC Tergnier), Geoffrey Moreaux (AC Château-Thierry), Igor Bougnot (FC Laon), heureux de réussir un triplé inédit pour l’Aisne, celle de Pierre Bourdin (FC Laon), comblé par sa victoire sur le cross court au nez et à la barbe d’un Benjamin Pirès (AC Cauffry) inconsolable, mais aussi des moments plus difficiles comme la détresse de Léa Bougnot (FC Laon), proche de la rupture lors de son arrivée à la 4e place chez les cadettes, ou des coureurs à la dérive avec des chaussures prisonnières de la boue comme Mathilde Landouzy (ASG Gauchy), qui finira 18e cadette, ou Anass Behri (ASG Gauchy) qui abandonnera alors qu’il était avec les meilleurs juniors…
Dans la course élite féminine, les Axonaises ont pris de belles places d’honneur avec une mention spéciale pour la Cotterézienne Mélanie Garnier, à peine remise d’une bronchite, et la Castelle Laure Martin qui semble avoir de bien meilleures jambes aujourd’hui, en étant vétérane, que lorsqu’elle occupait les rangs seniors.

La perf de Noizier

Chez les messieurs, le Ternois Jérôme Noizier a pris une très belle dixième place derrière les huit coureurs de l’Amiens UC et de la VGA Compiègne. Une sacrée perf dans de telles conditions !
Cette course élite masculine, prometteuse à souhaits au départ, a vite tourné court. Le temps pour le Compiégnois, et tenant du titre, Thierry Guibault de rappeler aux jeunes loups aux dents longues qu’il était encore le maître incontesté de la discipline en Picardie. Personne n’a pu tenir le rythme effréné de l’Isarien. Même les Amiénois, pourtant venus avec de très grandes ambitions, ont dû rapidement

JPEG - 51.2 ko
1er titre régional pour François

baisser pavillon les uns après les autres.
Dès le premier virage, Christophe Guibon se faisait une entorse de la cheville gauche qui allait le faire souffrir le martyr durant toute la course. Quant à Yassine Mandour, l’outsider n° 1, la boue a eu raison de lui en conservant dans ses entrailles sa chaussure droite l’obligeant à enlever la seconde pour continuer et, donc, à dire adieu à la couronne régionale. Ne détrône pas Guibault qui veut !
J.-B.B et F.H.