AISNE De pae pe l’homme de Fère

lundi 14 janvier 2008
popularité : 2%



Comme en 2007, à Fère-en-Tardenois déjà, Romu le Castel est allé chercher le titre départemental de cross-country. Rendez-vous dans 15 jours à Saint-Quentin pour les Régionaux

« Ecrivez que c’est pour Claude Dogny. Il me suit au quotidien depuis 3 ou 4 ans, qu’il pleuve, qu’il vente ou fasse - 10… ». Romuald De pae pe a eu le loisir de peaufiner la dédicace à son entraîneur, hier après-midi à Fère-en-Tardenois…
Comme l’an dernier, sur le même site, les Départementaux se sont résumé à une balade du Castel, avec cette mise au point : « Mentalement, ce n’est pas facile d’être seul devant. On est un peu perdu… ».

Si ce sacre est celui d’un entraîneur-président, il récompense également un travail d’équipe. José Bastos (7e) a sacrifié une marche de podium pour désarmorcer la menace Noizier (Belleu) : « José m’a bien aidé en jouant au chat et à la souris avec Jérôme ».Les devants pris, Romuald Depaepe n’a rien lâché pour un bis repetita : « J’étais pourtant décidé à faire une autre course que l’an dernier… ».

Les « regrets » du directeur d’école à Etampes-sur-Marne mettent le doigt sur le bémol : le manque d’opposition en l’absence, notamment, d’Eric Houppin (Cap 21), engagé et sacré en vétérans pour sa 1re année dans la catégorie…

Cette fameuse « confrontation » que De pa epe appelle de ses vœux sera pour les Régionaux, le 27 janvier à Saint-Quentin. Faut-il, en attendant, faire référence à des années plus fastes où Rhorab, Guibon, Trzeciak, Martiak ou même Moutardier se tiraient la bourre ?

La réponse était apportée par la bonne surprise du jour, le revenant castel Nicolas Gosselin (2e) : « Il ne faut pas dévaloriser la domination de Romuald, c’est
quelqu’un de performant sur le long terme… »
. Claude Dogny acquiesce, avec cette petite crainte que « Romu » ne soit arrivé trop tôt à son pic de forme…

Nicolas est de retour

L’AC Château-Thierry demeure le grand gagnant de ces Départementaux. Et cette hégémonie n’est pas prête d’être contestée car si Aloïs Moutardier galère de blessure en blessure (tendon rotulien), son copain de toujours, Nicolas Gosselin, BTS de diététique en poche, est prêt à assurer le relais : « On reparlera de moi en été. Je serai vraiment content qu’Alois revienne aussi et que l’on montre tous les deux quel est le vrai niveau de l’Aisne… », assurait l’ancien vice-champion de France cadets du 1500 steeple.

Chez les filles, le problème est que cette perspective n’existe même pas. Sacrée devant l’Espoir Mélanie Garnier (Belleu), Capucine Devillers (FC Laon) ne craignait pas de parler de « vide ». Vide d’autant plus flagrant que Cassandre Pelcef, Eve Gobert et Sandrine Waroude avaient fait l’impasse…