course hors stade : Château-Thierry : une corrida maison

lundi 14 décembre 2009
popularité : 23%

José Bastos ressentait, hier en fin d’après-midi, la satisfaction du devoir accompli. Non content d’être parmi les organisateurs heureux d’une 11e édition particulièrement réussie avec plus de 300 participants (140 sur la course des As), le Castel a trouvé du temps libre pour s’aligner au départ de l’épreuve reine et la remporter de fort belle façon.

Les deux premiers tours de la course ont, pourtant, montré un Bastos

JPEG - 128.2 ko
L’heure du départ pour ce 11e cru castel de la corrida, qui a permis aux locaux féminin et masculin de réaliser le doublé.

grimaçant dans le sillage du Marnais El Kabdani (AC Ay), parti sur un rythme élevé. Sans doute éprouvait-il quelques difficultés à remettre en route après avoir terminé 5e la veille, à Monampteuil (lire ci-dessous).
Il demeurait cependant aux basques d’un a
dversaire à sa portée, « qui ne creusait pas l’écart ». Dans les deux derniers tours, porté par un public entièrement acquis à sa cause, il retrouvait tout son allant, se portait à la hauteur de son rival marnais avant de prendre les commandes au passage sur la ligne.
Un panache accompagné de nombreux applaudissements. El Kabdani tenta bien de s’accrocher mais le local filait vers un premier succès qu’il ne devait plus lâcher

Troisième après s’être classé 2e à Villers-Cotterêts, Frankiewicz s’abonne aux accessits. Il a démontré lui aussi une belle condition dans l’optique des Départementaux, pour lesquels les seniors castels tenteront de conquérir le 23e titre consécutif (!) par équipe.

Vivement janvier

Chez les féminines, un scénario identique anima l’épreuve. Incomplètement rétablie d’un rhume, au point qu’elle s’interrogeait sur l’opportunité de prendre le départ, la Castelle Jasmine Simon demeura longtemps en retrait de la non-licenciée, Bernard, et de la Rémoise, Lacaille, qui, toutefois, plafonnaient.
La perspective d’un premier succès féminin pour l’ACCT en ces lieux, le premier également pour son compte personnel, transcenda cette habituée aux places d’honneur (2e à Villers-Cotterêts la semaine passée...).
L’institutrice de Chartèves éleva soudain son rythme. L’accélération se révéla suffisante pour combler son retard et prendre les rênes à l’amorce de l’ultime boucle, triomphale.

Après ses victoires à Blesmes et Nogentel, Jasmine Simon avait besoin d’un succès plus significatif. Voilà qui devrait lui donner un gros mental avant le rendez-vous départemental du 10 janvier à Monampteuil où le top 10, sinon mieux, lui est promis.