CROSS-COUNTRY / Château et Laon n’ont laissé que des miettes

mercredi 12 janvier 2011
popularité : 24%

JPEG - 16.1 ko
Nicolas Gosselin s’est emparé du tire seniors axonais à l’arraché. Après notamment une chute, il a réussi à garder le rythme imposé par Jérôme Noizier pour le dépasser dans les derniers mètres.

Après avoir quelque peu manqué le rendez-vous de l’année passée (Château-Thierry avait notamment perdu son titre par équipes en seniors), les Castelthéodoriciens avaient à cœur de se racheter dimanche après-midi, à Monampteuil, sur la base de loisirs d’AxoPlage, théâtre des championnats de l’Aisne. C’est chose faite, puisqu’en ce dimanche ensoleillé mais boueux (demander donc aux athlètes !), ils ont dominé de la tête et des épaules ce rendez-vous départemental. Bien souvent vainqueurs en individuel (à l’instar de Laurine Housseaux ou Nicolas Gosselin), ou par équipes, les licenciés de Château-Thierry démontrent une nouvelle fois qu’ils sont bien les meilleurs Axonais.

Le club organisateur du FC Laon s’en tire, lui aussi, plus que bien grâce à ses fers de lance que son Capucine Devillers et Stéphane Gouilliard, tous les deux sacrés à AxoPlage.

Finalement, dimanche , il n’y eut que très peu de surprises, les favoris assumant tous leur statut avec brio. Pêle-mêle, Pauline Lignot (FC Laon) en juniors filles, Théo Mouton (Stade Saint-Quentinois) en benjamins, Léa Bugnot (FC Laon) en cadettes ou encore Alexandre Breuvièr, en juniors garçons, ont tous brillamment remporté leur course, devançant largement la concurrence.
Les seules (petites) surprises sont venues de François Petit (AC Château-Thierry) et de Donovan Maertens (ESC Tergnier), vainqueurs pour la première fois dans leur catégorie respective.

Mention spéciale aux jeunes pousses Eugénie Lorain, du FC Laon, et Idriss Bensalem, du stade Saint-Quentinois, tous les deux âgés de neuf ans et vainqueurs chez les poussines et poussins.
Dans deux semaines, le FC Laon, qui organisait ces championnats, remettra ça sur cette même base d’AxoPlage. Cette fois, nous aurons rendez-vous avec les meilleurs régionaux sur ce parcours, qui, espérons-le, sera moins boueux.

GOSSELIN POUR UNE PREMIERE
- Nicolas, à l’heure de citer des favoris pour la course des seniors, votre nom n’apparaissait pas forcément. Etes-vous surpris par votre victoire ?
Le grand public ne me connaît pas trop, c’est vrai, puisque je vis en Normandie depuis plusieurs années. Mais je reste licencié à Château-Thierry. Et effectivement, oui, je suis surpris par cette victoire. Mais je suis surtout heureux pour moi et pour mon club.

- A seulement quelques centaines de mètres de l’arrivée, vous avez été victime d’une chute. Comment avez-vous fait pour revenir sur Jérôme Noizier qui filait vers la victoire ?
A ce moment-là, je ne me suis pas inquiété. Je ne pensais qu’à une chose, franchir l’arrivée en tête. J’ai toujours eu un gros finish et ça m’a bien servi pour revenir sur Jérôme et le passer dans les derniers mètres. C’est un peu plus tôt dans la course que j’ai vraiment eu du

mal.

- C’est-à-dire ?
A un moment, avec Jérôme, nous nous sommes retrouvés seuls en tête. Et, à plusieurs reprises, il a accéléré pour essayer de me lâcher. Là, j’ai vraiment eu du mal à le suivre. Mais je me suis accroché et ça a payé.

- En plus du titre en individuel, vous remportez le titre par équipe. C’est un très bon dimanche pour vous.
Oui. Et ce titre par équipe me fait vraiment plaisir. Je me suis battu pour José (Bastos), Aloïs (Moutardier) et tous mes coéquipiers de Château-Thierry. On voulait tous remporter ce titre par équipe (l’AC Château-Thierry avait terminé deuxième l’an passé, après plus de 20 ans de règne).

- Dans deux semaines, il y aura les championnats de Picardie. Quel sera votre objectif ?
Je participe surtout au cross afin de me préparer pour la saison d’été. Alors je n’ai pas vraiment d’objectif de place. On verra bien.

CAPUCINE DEVILLERS TOUJOURS AU TOPCapucine Devillers disait être diminuée, en méforme, et avait déjà tiré un trait sur son titre de championne de l’Aisne seniors. Dimanche, à l’arrivée, on l’a retrouvée radieuse, souriante et victorieuse, comme elle en a pris l’habitude chaque année. « Je suis vraiment surprise de ma première place, explique la licenciée du FC Laon. Honnêtement, lorsque, avant la course, je disais ne pas être en forme, ce n’était pas de la fausse modestie. Ce n’était que la vérité. » En tête du début à la fin, Capucine Devillers a écœuré ses adversaires, tant elle semblait facile. « Physiquement je me sentais vraiment très bien. Et je pense que le fait de ne pas me mettre de pression, et de partir en pensant que la première place ne serait pas pour moi m’a beaucoup aidée. Comme quoi, les courses comme celle-là se passent vraiment dans la tête. »
Pour les championnats de Picardie, la Laonnoise ne se fixe aucun objectif. « Le niveau sera encore plus élevé, alors ce sera dur. Je vais juste essayer de courir à mon rythme et on
verra bien. »