Picardie de Puchevillers

lundi 6 février 2006
popularité : 28%

 



Le 29 janvier 2006

L’Aisne en bonne place

Le commentaire est venu du podium durant la course des as, alors qu’Hamid Jaouane lâchait, doucement mais sûrement prise : « Je crois que l’on assiste à un tournant », mentionnaient, l’un après l’autre, les deux animateurs du jour. Car, pendant que Zouhir Foughali avalait les kilomètres, que Mahiedine Mekhissi maintenait l’écart, le champion sortant avait lâché prise. Avant, même, d’être bouté du podium dans la dernière ligne droite par son partenaire de club, Marc Thibault, au point rageur sur la ligne.

JPEG - 83.9 ko
Bruno Malivoir n’apparait déjà plus sur le cliché alors que le peloton le plus important (176 classés) vétérans dont Bouchïd Rhorab (209) vient d’être laché

Que la VGA Compiègne ait cadenassé ces Régionaux ne constitue pas vraiment une surprise. Et la formation isérienne, au maillot bleu clair, pourrait s’avérer terriblement coriace, si elle s’aligne ainsi à Epernay, dans dix jours aux Pré-France.

Le bon comportement d’ensemble des Axonais est à souligner, eux qui, bon an mal an, ont droit aux miettes : derrière un probant champion départemental (Harnisch, 5’), Romuald Depaepe (AC Château-Thierry) « a livré sans doute l’un de ses meilleurs Picardie », selon Claude Dogny, son président.

Non loin derrière, Jérôme Noizier « était surpris de voir l’Aisne en si bonne place. Je termine devant Guibon, qui est quand même une référence ».

Le constat du jeune Ternois (9°) recroisait ceux des speakers. Car le Saint-Quentinois de l’AUC a perdu quelque peu pied dans la hiérarchie picarde.
Au-delà des seniors (notre édition d’hier), Pascal Mâcha a surtout noté, après nombre de deuxième et troisième places, succès par équipes chez les plus jeunes, les belles prestations des juniors.

Avec sa tête

Valeurs montantes du département, les juniors Caroline Cochet et Anthony Mérieux-Piette ont apposé leur griffe sur l’échiquier régional, Avec autorité.

« Caroline court juste techniquement, elle est capable de se fixer des objectifs. Ambitieuse, pourquoi pas le top 25 aux France, et moins de cinq minutes sur 1.500 m ? », analyse le CTR, chargé du pôle espoirs à Amiens.

Anthony a, lui, « un bon potentiel. Il a fait 4 l’an passé aux Inters à Saint-Quentin ».

« j’ai bien aimé ce qu’il a fait. Il a couru avec sa tête », remarquait, de son côté, Antoine Martiak.

Si la topographie sparnacienne est quasi-plate, le niveau, lui. va s’élever encore d’un cran dans dix jours.

Pas simple de se faire une place au soleil...

Reprise

Absente à Belleu (tendinite rotulienne), Audrey Peté était du rendez-vous Picard. La junior
castelle avait repris l’entrainement quelques jours avant la compétition qu’elle à terminé au 4° rang.

José Bastos
(ACCT, 4° du cross court) :

« Je n’ai pu faire les Aisne à cause de blessures, dont une sérieuse au mollet droit. Faute d’entrainement, je m’étais programmé à 18-20 minutes d’effort, car je n’aurai pu aider l’équipe sur le long. Et je finis 4°.

Je suis satisfait,
même si je ne peux aller aux inters, pourtant pas loin...

On reviendra l’an prochain avec Fred
Trézciak.





- Les résultats castels