Trail de la solidarité / Moutardier sauve l’honneur

lundi 26 avril 2010
popularité : 11%

Le Castel Aloïs Moutardier a su tirer son épingle du jeu en remportant le 13 km.

JPEG - 41 ko
Vincent Gadenne (AC Château-Thierry) et Xavier Grandpierre (CA Belleu) en plein effort.

Romuald de Paepe et Laurence Klein ont porté l’Efsra au sommet sur 25 km.

ROMUALD DE PAEPE et Laurence Klein (Efsra) ont signé le sans-faute, hier, sur
le 25 kilomètres du Trail de la solidarité, à Brasles au profit de la Ligue contre le cancer.

Egaré à quelques encablures de l’arrivée, alors qu’il pointait en 2e position derrière De Paepe, Farid Medjkoune n’a pas été classé, privant le club de la cité des Sacres d’un doublé masculin.

Gadenne en embuscade

Km 18, au meilleur du dénivelé, les deux hommes évoluaient côte à côte, quelques dizaines de secondes, derrière le surprenant Xavier Grandpierre (CA Belleu), que De Paepe rejoignait rapidement puis déposait, laissant Medjkoune assurer la 2e place. Il n’en fut rien, pour le bonheur du Castel, Vincent Gadenne.
En voilà un que l’ACCT ne regrette pas d’avoir accueilli. Laissant le vélo de randonnée au clou, il a pris ses jambes à son cou et s’en tire plutôt bien.
Au lendemain d’un semi-marathon pleinement réussi, le voilà sur le podium d’un trail ! Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Medjkoune se satisfaisait, tout comme De Paepe, d’avoir mené une longue séance d’entraînement, huit jours avant le Nivolet Revard, à Voglans (Savoie), manche du championnat de France d’un tout autre calibre. Laurence Klein y sera avec l’ambition de bien figurer. Sur les hauteurs de la vallée de la Marne, la première féminine du 80 km de l’Eco Trail de Paris (6 h 32’ 36), qui ambitionne une sélection pour le championnat du monde 2011, ne regrette pas son escapade en Omois : « J’avais prévu une séance d’entraînement quand Romuald De Paepe m’a proposé de venir ici, course à l’ambiance sympathique ».

Le doublé pour Château-Thierry

Contrairement l’Esfra sur le 25 km, l’AC Château-Thierry a réussi le doublé sur le 13 bornes avec Aloïs Moutardier (1er) et José Bastos (2e). Après deux kilomètres à l’avantage de Bastos, Moutardier, de retour de blessure, prenait les devants mais son camarade de club se révélait un coriace adversaire, au point de revenir sur ses talons à 4 km du but.
Très roulants, les 1.500 derniers mètres avantageaient Moutardier qui, toutefois, en remettait un sérieux coup pour laisser son aîné à quelques secondes.