course hors stade / Semi-marathon de Château-Thierry Franckiewicz sait ce qu’il veut

dimanche 15 avril 2012
popularité : 11%

JPEG - 17.7 ko
L’ACCT peut compter sur la régularité d’un athlète, régulièrement classé dans le top 10.

Le Pinonnais, licencié à l’AC Château-Thierry, se préoccupera davantage de son chrono que de son classement, demain.

DISCRET, timide dans la vie quotidienne, l’athlète Christophe Franckiewicz s’extériorise sur les courses, le week-end venu. Il en sera ainsi demain sur la troisième édition du semi-marathon des Fables (*), à Château-Thierry. « J’ai terminé en 1 h 17’ 11 en 2010, en 1 h 18’ 08 l’an dernier. »
Son classement (6e, 10e) lui importe peu. Le temps, toujours le temps, l’amélioration du temps, voilà l’obsession, la motivation qui anime Christophe Franckiewicz, souvent placé, rarement gagnant.
« Il me manque un petit quelque chose dans le final, je ne suis pas assez costaud pour suivre les meilleurs », admet le voyageur du 02. Cet habitant à Pinon travaille à Villers-Cotterêts et défend les couleurs de l’Athlétic-Club de Château-Thierry où le convaincant José Bastos l’a fait venir.
« C’était il y a huit ans sur la Corrida de Villeneuve-Saint-Germain où il est né, où il habitait à l’époque. Il a discuté un peu avec José, cinq minutes après, il était chez nous », se souvient Claude Dogny.

Le président éducateur de l’ACCT lui transmet régulièrement ses plans d’entraînement et ses conseils via Internet. Il n’a pas eu à regretter le recrutement de cet ancien joueur de tennis (à Villeneuve).

Equipier modèle

Sur les bords de la Marne, Christophe Franckiewicz fait régulièrement apprécier son altruisme. « Les notions de club et du collectif sont en lui », poursuit Claude Dogny, tout heureux de compter sur « cet équipier modèle », membre de base du groupe seniors, multi champion de l’Aisne de cross-country.
Fidèle à sa philosophie, Christophe Franckiewicz tentera, demain, d’améliorer son meilleur chrono sur le semi castel, histoire de calquer sa progression sur le 10 km où ça roule plutôt bien.

Les 35 minutes d’un passé pas si lointain sont loin derrière sa foulée. Il navigue désormais autour de 33’30, un temps largement suffisant pour se qualifier régulièrement aux France.

Vingtième et deuxième Axonais dans le contexte relevé de Morcourt, 6e à Belleu, 10e à Witry-lès-Reims, 3e à Courcy, Christophe Franckiewicz finira peut-être bientôt par en décrocher une, histoire d’oublier un peu le chrono, de toucher la récompense de son abnégation aux entraînements (six à sept séances hebdomadaires) et de se dire que parfois, seule la victoire est belle.
n DEMAIN. - Départ du semi-marathon et du 10 kilomètres à 10 heures, au stade municipal de Château-Thierry, avenue de Montmirail.

(*) Le semi-marathon et le 10 km, sont qualificatifs pour les championnats de France. Le semi-marathon a valeur de championnat de Picardie.