Nogentel Denis Delahaye à fond la forme

samedi 19 novembre 2011
popularité : 10%

Publié le vendredi 11 novembre 2011

JPEG - 17 ko
Denis Delahaye, 20e trailer Français.

Denis Delahaye prendra le départ, demain, des Foulées de son village. En 2011, ce Nogentellois a cumulé des centaines de bornes sur le championnat de France de Trail et ailleurs. Récit d’un parcours exceptionnel.

Demain samedi, Denis Delahaye s’alignera au départ des Foulées de Nogentel, village où il demeure. Les 7,380 kilomètres de la course des As ne devraient pas poser de problèmes à ce spécialiste des longues distances qui, en cette année 2011, s’est distingué sur le championnat de France de Trail (course nature). Un minimum de quatre manches était requis afin de figurer au classement général de la spécialité.

Au final, Denis Delahaye figure au 20e rang national. Il se classe en outre 7e vétéran 1, sa catégorie.

C’est à Paris, en mars, que ce conducteur de train a lancé sa campagne, sur les 83 kilomètres de l’Eco Trail. Une entame fort bien menée en un peu plus de 8 heures.
A la clé une belle 44e place sur environ deux mille participants.

Deux mois plus tard, après avoir disputé le semi-marathon des Fables, il obtiendra un classement identique sur les 45 bornes (2 200 m de dénivelé) du Trail des Forts du Grand Besançon couvert en 4 h 37’17. La montée en puissance a lieu en juin sur le Pilat Trail des 3 dents, ses 44 km en montagne (plus de 2 000 m de dénivelé) pour une magnifique 27e place.
Cette bonne trajectoire encourage cet athlète de 46 ans à ne pas relâcher si bien qu’il prend le départ du Trail de la Vallée des Lacs, à Gérardmer (58 km). Malheureusement, une entorse le contraint à l’abandon au trois-quarts de la course.

La Martinique après le Mont Blanc

Qu’à cela ne tienne, le trailer passera la 4e, le 11 septembre sur le Trail de la Côte d’Opale où le directeur d’école d’Etampes-sur-Marne, Romuald Depaepe, se classera 2e. Disputée sur le sable, l’épreuve est éprouvante avec, entre autres, la montée du Cap Blanc Nez.
Au terme des 62 bornes, il obtient une brillante 23e place en 5 h 50’ 34.

Auparavant et hors championnat de France, le représentant de l’Athlétic-Club de Château-Thierry s’est lancé sur le ’’must’’ soit l’Ultra Trail du Mont Blanc, 167 km, 9 700 mètres de dénivelé en autonomie totale !
Après 120 km, une tendinite a freiné sa progression aussi la prudence l’a incité à renoncer « mais je reviendrai l’an prochain », a-t-il déjà programmé. En attendant et avant un relâchement bien en Guadeloupe avec son épouse, Denis Delahaye tentera de terminer l’année en apothéose.

Début décembre, il se lancera sur la Traversée Nord-Sud de la Martinique, un Trail de 130 km comportant 5 200 m de dénivelé.
Cet homme-là a de la trempe.